Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tabou

  • Se faire confiance

    Je m'interdis de...

     

    Rentrer dans certains magasins

    ou de m’approcher des rayonnages dédiés aux enfants.

     

    Vêtements bonbons, layettes, vêtements pour enfants ou adolescents. Peluches et autres biberons : allez-y, achetez ce qui vous fait plaisir pour un enfant que vous aimez. Non mais oh !

     

    L’idéal : un bon prétexte pour entrer : acheter des vêtements pour les enfants que l’on aime, par exemple. Voilà enfin une occasion de se « lâcher », de se laisser toucher et de faire plaisir. Tout le monde a sa place dans ces magasins. Et filleul, neveu, enfant d’amis : rien n’interdit de gâter un autre enfant, en attendant que le sien arrive !

     

    Ecrire à des enfants

    Pourtant, l’enfant transmet la confiance et la fraîcheur dont on a besoin dans l’épreuve. Acheter des cartes postales très naïves pour un enfant que l’on a dans le cœur rajeunit. Et qui sait, peut-être ne reçoit-il pas d’autres lettres ?

     

    Garder des enfants

    Après dix ans de bons et loyaux services comme baby-sitter, vous vous dites peut être que ce n’est plus votre truc, "que vous avez assez donné". Et si vous gardiez un enfant une demi-journée, le promeniez dans un parc, de l’emmener faire un tour de manège, un saut au cirque ou au zoo. Cela change un peu du boulot, métro, dodo, non ?

     

    Envoyer mes voeux

    Beaucoup de couples envoient des cartes de vœux assorties de photos de tous leurs enfants et nouvelles à la clé. « Moi, je n’ai rien à raconter », pensez-vous peut-être ? Ah oui ? Ne vous est-il rien arrivé cette année ? Vous seriez la seule personne au monde. Allez, pas de ça, cette année vous écrirez des mails et des lettres pour transmettre un peu de chaleur à vos amis. Une jolie carte, vous représentant ou représentant un clin d’œil pour cette nouvelle année.