Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2012

Expressions entendues...

juge-1fc52.gif"Un enfant à tout prix". Voilà sans doute une des expressions les plus souvent utilisées quand on parle de couples confrontés à l'infertilité. Et voilà aussi une des formules que je déteste le plus.

Pourquoi ? Parce cette expression comporte à elle seule tout le mépris et toute la condescendance que l'on veut bien adresser à ces couples. "Sont-il ridicules de s'acharner", pense t-on dans le fond. "Comme ils ont tort de lutter contre la nature".

Cette expression montre bien à quel point on ignore l'état de souffrance profond qu'ils disent ressentir.

S'ils sont contraints de passer par des examens médicaux en rafale, comment leur en vouloir ! S'ils sont décidés à tenter tout ce qu'humainement il est possible de faire pour vivre plus normalement, cela semble bien respectable. S'ils ont, comme tout être humain, ce désir ancré au plus intime d'eux-même, comment oser le leur reprocher ?

Pourquoi ne tenteraient-ils pas de rencontrer psychologues et médecins ? Pourquoi ne se mettraient-ils pas en quête d'informations de toutes sortes. Pourquoi eux, n'auraient-ils pas le droit d'appeler à l'aide, de se battre et de se débattre ?

De quel droit juge t-on pour eux ? Comment se permet-on d'arbitrer sur ces questions hautement intimes, qui ne concernent que le couple lui-même ?

Ces personnes sont déjà suffisamment fragilisées, abîmées dans leur relation de couple elle-même, dans leur sexualité, dans leur psychologie, dans leur corps (traitements). Elles sont souvent également isolées (la douleur, la pudeur), ou écartées socialement (ni "famille", ni "célibataires").

Elles sont meurtries de toutes parts. Les affliger, encore, d'un "vous voulez un enfant à tout prix", c'est leur vouloir du mal. Ils le perçoivent comme une attaque supplémentaire "vous êtes coupable de tout vouloir tout de suite, comme un produit de cette société de consommation". "Vous êtes coupables de nier l'évidence. Vous êtes coupables de défier la médecine et l'éthique".

Leur dire ça à eux ?! Eux qui ont patienté des années, lutté contre la désespérance, tenté de résister malgré l'épreuve, se sont ruinés en médicaments, eux qui ont survécu aux déceptions familiales, aux crises conjugales et aux révélations médicales, eux qui ont tout enduré ?

S'ils s'acharnent, c'est parce qu'ils espèrent, eux, contre toute attente. Ils espèrent quand d'autres ont renoncé pour eux. Ils gardent en eux, profondément, un élan de vie qui ne demande qu'à se propager. Ils tentent de cultiver cette qualité rare, la joie. Afin d'en vivre et de la partager. Ils espèrent juste modestement et contre toute attente. Et surtout, contre toute tentative de les désespérer.

Qui leur jettera la première pierre ?

Re-naissance et espérance