Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2010

« J’hiberne en attendant que « ça » m’arrive »

Témoignage et humeur

 

Ce que je constate souvent autour de moi : "je ne programme plus de vacances", "j’évite de me fatiguer", "je fais attention à mon alimentation", je ….

 

Ah oui ? Comptez-vous sortir un jour de votre grotte ? Parce que la vie continue, figurez-vous. Si vous n’avez pas perdu votre famille, vos amis, votre travail ou votre bras droit, la vie est belle, profitez-en ! Voyagez, dansez, visitez ! Depuis quand s’arrête t-on de vivre dans un but dont on ne connaît pas vraiment le terme ?

 

Si vous refusez de prendre des vacances au mois de juin parce que bébé pourrait s’annoncer, il sera toujours temps d’y songer quinze jours avant.

 

Si on refuse toutes les propositions pour être « au taquet  le moment venu », lle risque est grand de finir complètement obsédés. Oui, il est nécessaire de tenir compte du rythme de chacun, de certaines échéances, voire de certains traitements. Mais non, il n’est pas utile de se priver de tout. Cet enfant arrivera sûrement quand chacun sera plus détendu et heureux.

Les commentaires sont fermés.